Recherche


L'œil charmeur et le sourire racoleur ne suffisent pas à convaincre l'opinion sur un dossier, même s'ils permettent d'accéder à une popularité qui peut-être grisante et conduire à la faute. La conseillère fédérale Doris Leuthard en a fait l'expérience avec son échec cuisant sur l'augmentation de la vignette autoroutière de 40 à 100 francs.

On est passé en quelques semaines d'un oui modeste à un non cinglant.

DorisLeuthard

Augmentation de la vignette autoroutière

Sondage du 7 au 12 octobre 2013: 53% de oui
41% de non, 6% de sans réponse
Sondage gfs.bern 1215 personnes interrogées 
Marge d'erreur de 2.9%

50% de oui
46% de non, 4% de sans réponse
Sondage gfs.bern 1409 personnes interrogées 
Marge d'erreur de 2.7%

Vote populaire le 24 novembre 2013: 60.5% de non
Et c'est non dans tous les cantons, sans exception.

Comme le soulignait Claude Longchamp, politologue et directeur de gsf.bern, "c'est plutôt une surprise pour une proposition qui vient des autorités».  

Doris Leuthard avait-elle suffisamment potassé ses dossiers? Pas vraiment. Sa prestation à Arena, l’émission politique de la télévision alémanique, à laquelle elle a participé pendant la campagne de votation, en a fourni la preuve.

«Chaque année, 1,2 million de camions roulent sur l’axe Nord-Sud. Ce ne sont pas juste quelques touristes étrangers qui utilisent une vignette», déclare-t-elle lors du débat.

L’animatrice de l'émission essaie alors de sortir la conseillère fédérale de ce mauvais pas. Elle intervient et tend une perche à Doris Leuthard. «Les camions n’ont pas besoin de vignette, n’est-ce pas?» Au lieu de se rattraper, la ministre des transports s'enfonce. Elle affirme avec l'arrogance souriante qui la caractérise: «Bien sûr que si! Tous les véhicules sont astreints à la vignette.» C’est n'importe quoi. La vignette autoroutière touche les motos et les véhicules de moins de 3,5 tonnes, hormis quelques exceptions. Les camions, eux, sont astreints à une forme d'écotaxe, la RPLP, la redevance poids lourds liée aux prestations. Depuis 2001! Suite à une autre votation populaire.

Doris Leuthard est-elle vraiment ministre des transports? Ses collaborateurs attentionnés ont qualifié son ignorance du dossier de "petite bévue". Ils n'ont pas osé dire qu'elle était "grosse comme un camion".


 


Pensées

Aller au haut