Le coronavirus de retour à Wuhan

Photo de gratte-ciel à Wuhan, chine
Wuhan, photo de Francesco Bruno sur Unsplash
09.08.2021

Le coronavirus, qui avait fait son apparition en 2019, dans la ville chinoise de Wuhan, est à nouveau dépister après l’apparition de quelques cas. La Chine, qui avait pratiquement éradiqué l’épidémie dès le printemps 2020, est confrontée depuis quelques semaines à la résurgence du virus. Les trois cas confirmés ce lundi 3 août 2021 à Wuhan son dus au variant Delta. Mais un responsable de la mairie a annoncé que la ville est en train de lancer un dépistage généralisé de tous les habitants (11 millions).

Au fait, qu’est devenue l’enquête sur l’origine du virus ? Le vendredi 16 juillet 2021, le chef de l’Organisation mondiale de la santé a exposé les conditions d’une poursuite de l’étude sur l’origine de la pandémie. Lors d’une réunion avec les représentants des Etats membres, le directeur général de l’OMS a déclaré : « Nous attendons de la Chine qu’elle soutienne cette nouvelle phase du processus scientifique en partageant toutes les données pertinentes dans un esprit de transparence. De même, nous attendons de tous les Etats membres qu’ils soutiennent le processus scientifique en s’abstenant de le politiser. »

Les nouvelles études épidémiologiques souhaitées par l’OMS devraient comprendre « l’accès aux cas et cas potentiels survenus à Wuhan en décembre 2019, voire plus tôt, et des enquêtes, des analyses et des examens supplémentaires de ces cas, y compris des études rétrospectives sur les premiers cas confirmés ou suspects, l’évaluation des dossiers cliniques et du matériel biologique activé ».

Le jour même, Pékin a rejeté les critiques du directeur général de l’OMS, le Dr Tedros. Selon un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, « certaines informations concernant la vie privée ne peuvent être copiées et sorties du pays. » Quand on connaît le prix que la Chine accorde à la vie privée de ses habitants… Mais il paraît que les experts de l’OMS ont toutefois pu « obtenir une grande quantité de données » et que la Chine leur a montré « ligne par ligne » celles qui nécessitaient « une attention particulière ».

Le jeudi 22 juillet, le vice-ministre chinois de la Santé, Zeng Yixin, a rejeté la proposition de l’OMS de poursuivre l’enquête sur l’origine de la pandémie. Il s’est déclaré « extrêmement surpris » par cette proposition. Selon lui, c’est un « manque de respect pour le bon sens et une arrogance envers la science. »

Depuis plus rien. Ah si ! Les autorités chinoises et les médias du pays pointent régulièrement du doigt le laboratoire de Fort Detrick aux Etats-Unis, situé près de Washington, comme étant à l’origine du Covid-19. Selon le quotidien chinois Global Times, 5 millions d’internautes chinois ont déjà signé une pétition pour l’ouverture d’une enquête sur Fort Detrick. (sources : ATS, 3 août 2021, 16 juillet 2021, 22 juillet 2021).

Comme chacun sait, tout le monde trouve agréable – et lucratif – le commerce avec les Chinois.